Le travail à la vigne

En Hiver


En Côte-Rôtie, il faut autant être maçon que vigneron. La remise en état des murs est essentielle pour lutter contre l'érosion. Chaque année, nous passons environ un millier d'heures à les restaurer.

 

80 % de nos vignes sont taillées en gobelet et 20 % en guyot.

 

Nous ramassons et brûlons les bois de taille afin d’éviter la propagation de certaines maladies.

 

Chaque année, nous ré-enfonçons plusieurs dizaines de milliers d’échalas (piquet en bois) à l’aide d'un hachon.

 

Pour favoriser la vie microbienne, nos amendements organiques se font à partir de compost. Dans les terrasses étroites, le seul engin motorisé qui passe est un petit motoculteur. Nous le passons afin d'enfouir légèrement le compost. 

 

Il nous faut renouveler en permanence le vignoble. Chaque année, nous arrachons à la bêche ou au palan plusieurs centaines de ceps morts de maladie ou de vieillesse. Et nous complantons avec des ceps issus de sélections massales.

 

Entre 1999 et 2003, nous avons fait revivre près d’un hectare de coteaux. Quel bonheur de voir des coteaux à nouveau plantés et non plus laissés aux friches!

Au printemps

L'herbe et la vigne pousse vite. C'est la course!

 

En avril, nous ébourgeonnons à la main. L’ébourgeonnage consiste à supprimer les bourgeons et les rameaux inutiles.

 

Nous évitons la prolifération des mauvaises herbes à l’aide de desherbeuse à dos ou en les arrachant à la main ou en les coupant à l'aide d'une débroussailleuse à dos

 

En mai et en juin, par deux fois, nous attachons manuellement la vigne à l’échalas avec du jonc. un travail gourmand en main d'oeuvre.

En été

La surveillance des maladie est de mise. Les traitements phytosanitaires sont réalisés à l’atomiseur à dos.

Fin juillet, nous pratiquons des vendanges en vert à la main. Ainsi les meilleures grappes sont conservées et les grappes en excès sont enlevées.

Afin d’obtenir une meilleure maturation, nous enlevons à la main les feuilles situées en bas du cep (lorsque le climat le justifie).

En juillet et en août, par deux fois, nous cisaillons (rognons) à la main la vigne

A l'Automne

 

En septembre, nous prélevons des baies de raisin afin d’effectuer des tests de maturité. 

Et enfin, nous vendangeons !!! Avec l’aide d’une quinzaine de vendangeurs, nous ramassons le raisin à la main et ceci en 4 ou 5 jours.